Dispositif Unique en Bretagne, ZOOM SUR GUING’EMPLOI ET COMPETENCES

« Collectivement, on a une obligation vis-à-vis des réfugiés, de bien les accueillir et les insérer. C’est une obligation juridique, mais aussi morale », souligne Thierry Mosimann, préfet des Côtes-d’Armor, lors de sa visite du 28/09/2020. Porté par Alter, entreprise de travail temporaire récemment affiliée au groupe global d’inclusion La Varappe, Coallia, le centre de formation CLPS, et le centre social de Guingamp, ce dispositif expérimental propose un parcours complet et adapté vers l’emploi et permet de proposer une seconde chance à ces personnes réfugiées qui ont pour certaines fuient leurs pays. Durant six mois, prolongés du fait de la covid-19, ils ont pu alterner formation, stage de découvertes, accompagnement global pour une intégration optimale.

Dans ce cadre, Alter a organisé un « Petit déjeuner » entreprise pour mobiliser les entreprises locales, organisé un « rallye » durant lequel les stagiaires ont démarché directement les entreprises. Ceci avait permis de montrer aux stagiaires la difficulté du marché du travail, et les « codes » nécessaires dans le cadre de la recherche d’emploi.
Alter a contacté 130 entreprises et activé tous ces réseaux pour trouver des stages et des missions aux personnes concernées.
En complément, Alter a accompagné les personnes ciblées sur le champ professionnel :

  • En réalisant un diagnostic professionnel, sur la base du travail déjà réalisé avec le CLPS,
  • En proposant la refonte du/ des curriculum vitae, en mettant en place un travail sur les compétences et leur verbalisation,
  • En formant les personnes aux techniques de recherche d’emploi (importance du CV, savoir se présenter, s’inscrire en agences d’emploi, utiliser les réseaux sociaux, s’appuyer sur les réseaux personnels…)
  • En les préparant aux entretiens de recrutement décrochés par Alter,
  • En les accompagnant lors des entretiens de recrutement, sous couvert de l’accord de l’entreprise et de la personne,
  • En leur proposant des contrats de travail temporaire d’insertion, et de fait, en les salariant,
  • En les préparant à leurs missions de travail temporaire : mise en confiance, levée des freins, présentation de l’entreprise, de son activité, des tâches, écoute et conseils visant à le rassurer,
  • En les accompagnant lors de leur démarrage de mission et/ou en mettant en place tous les moyens nécessaires à la mobilité pour cette prise de poste,
  • En les sensibilisant à l’hygiène et la sécurité : sensibilisation à la sécurité, remise d’équipements de protections individuelles et l’organisation d’une visite médicale d’embauche ,
  • En les accompagnant sur les droits et devoirs, sur les règles de vie en entreprise,
  • En leur expliquant la bonne lecture d’un contrat de travail et d’un bulletin de salaire,
  • En leur expliquant les procédures vis-à-vis de Pôle Emploi, de la CAF, en concertation avec Coallia,
  • En faisant l’interface avec l’entreprise utilisatrice, pour toute question relative à la mission, aux savoir-être

« Faisons tout pour que ce dispositif soit reconduit. L’expérimentation guingampaise doit retenir l’attention du ministère », déclare le député Yannick Kerlogot.

Les entreprises « Fidèle », du Groupe Agroalimentaire Le Graët et « Gelgon », impliquées dans le dispositif ont pu mobiliser leurs collaborateurs et rendre cette initiative concrète et engageante malgré la barrière de la langue.

Consulter les articles